Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Mar 2020 | Profession
 

Paquet à 10 euros, suppression du menthol … ce samedi 7 mars, à l’assemblée générale des buralistes de Meurthe-et-Moselle, les buralistes ont planché sur les nouvelles solutions pour se diversifier.

Reportage de l’Est Républicain qui y consacre une double page ce lundi 9 mars sous la casquette : « Bureau de tabac : commerce d’utilité publique ». Extraits.

« Un buraliste ne vend pas que du tabac » a confirmé Philippe Coy devant l’affiche de la seconde édition du salon Vap’Est (à Pont-à-Mousson le 5 avril prochain).

Hervé Garnier (président départemental, administrateur de la Confédération )  a démarré sur une note inquiète  : « il est fort probable que l’année 2020 ressemble à 2003, où l’on a connu une baisse considérable de nos volumes » Le chiffre, en volume, de début d’année est déjà négatif pour le département et suit celui de l’an dernier à -12,5 %.

•• Il n’empêche qu’il a salué la présence parmi les participants d’un jeune de 20 ans qui a repris un tabac-épicerie à Gerbéviller le mois dernier.

Et qu’il a abordé la fin des produits des produits mentholés comme « un tremplin pour recruter de nouveaux vapoteurs dans nos commerces (…) On est encore loin derrière les shops mais on leur grignote petit à petit des parts de marché ».

•• Devant la centaine de professionnels présents, le Fonds de Transformation a été largement évoqué.

Impôts et billets de train sont aussi au cœur des nouvelles orientations. Pour le Point « Paiement de proximité » : « on se place dans la troisième vague, qui démarre en juillet ». Pour la vente de billets Sncf : depuis le 13 février, une buraliste à Pagny-sur-Moselle propose ce service.

12 buralistes proposent un point Relais-Poste. Certains prennent d’autres initiatives et se tournent, par exemple, vers les circuits courts et les produits locaux.

••Depuis la signature d’un partenariat l’année dernière, « nous sommes régulièrement en contact avec l’Association des Maires du département (ADM 54), afin de développer des pistes de travail ensemble et notamment le ramassage, le recyclage et, à plus ou moins long terme, la valorisation des mégots » a ajouté Hervé Garnier.