Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Sep 2018 | Profession
 

Multiplication des contrôles, condamnations strictes par les tribunaux, renforcement des sanctions (voir Lmdt des 18 et 17 septembre).

De quoi redonner un peu le moral aux buralistes frontaliers du Nord, comme Olivier Martin, propriétaire d’un bar-tabac-presse à Haumont et président de la chambre syndicale des buralistes de Sambre-Avesnois.

•• « Notre proximité avec la Belgique rend la situation complexe. Bien sûr, je comprends que certains passent la frontière pour payer moins cher leurs cigarettes. Mais il ne faut pas confondre consommation et revente », plaide Olivier Martin dans La Voix du Nord de ce 20 septembre.

« La justice se montre désormais intraitable. C’est très encourageant pour nous » assure-t-il en évoquant la récente condamnation à un an de prison (plus une amende de 100 700 euros) d’un homme intercepté avec 14 500 paquets de cigarettes dans son fourgon (voir Lmdt du 10 septembre).

•• Olivier Martin, lui, s’est récemment constitué partie civile, au nom de son syndicat, et aux côtés des agents de la Douane de Maubeuge. Car mi-août, c’est un autre automobiliste qui avait cette fois été contrôlé avec 60 kilos de tabac dans son véhicule, à Landrecies (prés de Maroilles). Il doit être jugé le 21 novembre au tribunal correctionnel d’Avesnes-sur-Helpe.

« Dans tous les métiers, il y a des contrôles. C’est normal. Et avec la tolérance 0 qu’a décidé d’appliquer le Parlement, on s’attend désormais à de vraies sanctions. »