Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Fév 2019 | Pression normative
 

À Paris, 10 millions de mégots sont ramassés chaque jour : pour lutter contre cette pollution, les élus parisiens ont voté, ce mardi 5 février, la mise en place de « rues sans mégots » dans chaque arrondissement.

« À Paris, 350 tonnes de mégots sont ramassées chaque année sur l’espace public, soit 10 millions de mégots par jour », estime le groupe socialiste et apparentés. Ce dernier a ainsi proposé la création de « rues sans mégots », qui seront déterminées par chaque maire d’arrondissement « sur la base du volontariat », précise le groupe socialiste à l’origine de la délibération adoptée en Conseil de Paris.

•• Des cendriers de poche seront distribués aux Parisiens, riverains, dans les bureaux et chez les commerçants qui participeront à l’opération, et « des actions de prévention du tabagisme » seront engagées, précise-t-on de même source.

Le mégot « pollue à lui seul 500 litres d’eau », lorsqu’il est jeté, précise le groupe PS, soulignant que les filières de recyclage – limité au filtre du mégot – sont quasi inexistantes. Or, un mégot ne met pas moins de 25 ans à se décomposer, précise le groupe (voir Lmdt du 11 octobre 2018).

•• Cette annonce survient après la mise en place en juillet d’une expérimentation dans six parcs et jardins d’où la cigarette est bannie, et dont les résultats doivent être présentés prochainement (voir Lmdt du 12 novembre 2018).

Sont concernés par ce test les jardins Anne Franck (IIIe arrondissement), Yilmaz (Xe) ainsi que des squares Trousseau (XIIe), Henri Cadiou (XIIIe), Georges Brassens (XVe) et des Batignolles (XVIIe), confirme l’AFP.

•• Le jet de cigarettes sur la voie publique est puni actuellement d’une amende de 68 euros. En 2018, 35 800 amendes ont ainsi été établies contre 24 500 en 2017, selon les chiffres communiqués par la mairie de Paris (voir Lmdt du 12 août 2018).