Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Déc 2019 | Trafic
 

Dans le 10ème arrondissement, des épiceries de nuit – dont certaines vendent alcool et cigarettes illégalement – sont devenues la source de tapage nocturne. Au grand dam des riverains et des élus, selon BFMTV Paris.

Ces épiceries se retrouvent transformées en bars de rue, une source de nuisances sonores pour les riverains. Ainsi l’une de ces boutiques, rue de Mazagran, où le commerçant accepte de vendre de l’alcool après 21 heures, malgré l’interdiction dans ce secteur.

•• Cette année, trois épiceries du 10ème arrondissement, épinglées pour vente illicite d’alcool, ont été fermées administrativement. « Nous sommes alliés avec la préfecture de police pour d’abord faire respecter la loi ou les décrets qui ont été pris par le préfet de police » assure Alexandra Cordebard, maire du 10 ème.

•• Outre les nuisances, le maire du 13ème s’inquiète aussi sur les activités réelles de ces épiceries. « On s’interroge sur les fonds qui ont permis l’acquisition de ces fonds de commerce quand on voit que pas mal d’épiceries sont dans des trafics, commencent à vendre des cigarettes de contrefaçon (…). À partir du moment où on est dans les trafics, on peut s’imaginer qu’il peut y avoir d’autres tentations » souligne Jérôme Coumet.

•• Un vœu (motion) sera déposé au prochain Conseil de Paris pour « demander des mesures particulières » à la préfecture de police.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.