Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Nov 2012 | Pression normative
 

Les paquets génériques ont commencé à être livrés chez les détaillants de tabac australiens, ces dernières semaines. A partir de samedi prochain (voir Lemondedutabac du 26 novembre), ils ne devront vendre que ces paquets où les photos -choc « hard » et autres avertissements sanitaires couvrent 75% de la face avant et 90% de la surface arrière ; le reste correspondant à un fond uniforme, vert olivâtre, sur lequel le nom de la marque apparaît en petits caractères identiques (pour toutes les marques).

Cette mise en place ne se fait pas sans problèmes, à en croire un article paru ce lundi dans le quotidien singapourien « The Straits Times ». Et ce sont les détaillants qui réagissent le plus.

Ainsi, Othman Moussa qui tient un petit magasin dans le port de Sidney estime que « là où il lui fallait une dizaine de minutes pour sortir sa marchandise des cartons et la mettre en linéaires, il doit y consacrer entre trois et quatre heures ». Parce qu’il est très difficile de distinguer les paquets, les uns des autres.

Même constat pour Joe Xia qui tient un « convenient  store » 7 eleven, à l’entrée du quartier chinois de la même ville :  « … en plus, les gens continuent à fumer, mais ils se plaignent ». Cette réaction d’humeur des fumeurs semblant assez générale.

Autre conséquence : le transporteur-logisticien Linfox demande à renégocier ses contrats de distribution du tabac. Les difficultés de reconnaissance des paquets ralentissant considérablement la chaîne logistique.