Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

confe_buralistes logoSuite au dépôt de son recours devant le Conseil d’État (voir Lmdt de ce jour), la Confédération des buralistes a diffusé un communiqué que nous reproduisons intégralement ci-dessous.

« La Confédération des buralistes a déposé, mercredi 18 mai, un recours contre le décret et l’arrêté d’application du paquet neutre devant le Conseil d’Etat, et demande un report de la mesure tant que l’ensemble des pays européens ne l’aura pas mis en place.

« Les buralistes s’y sont fortement opposés tout au long de l’année 2015. Ils ont multiplié actions syndicales et manifestations, alors que le Sénat a rejeté la mesure par 228 voix contre 16, le 16 septembre, et que l’Assemblée l’a adoptée à deux voix près, le 26 novembre. Avant l’entrée en application du texte demain, vendredi 20 mai, la Confédération des buralistes vient de déposer un recours devant le Conseil d’Etat pour contester les décrets et arrêtés d’application du paquet neutre.

« Les raisons de notre contestation n’ont pas changé. L’opinion publique d’ailleurs commence à s’en rendre compte : le paquet neutre va complexifier extrêmement nos tâches quotidiennes, et dégrader fortement nos conditions de travail. Cela, alors que personne n’a pu apporter la preuve de son efficacité contre le tabagisme », explique Pascal Montredon, Président de la Confédération des buralistes.

« Une aggravation de la situation des buralistes d’autant plus forte, que la distorsion de concurrence supplémentaire avec les pays voisins, entrainée par le paquet neutre, risque de favoriser une nouvelle hausse du marché parallèle, alors que déjà, un paquet sur quatre est acheté en dehors du réseau des buralistes.

« Face à ce double risque, les buralistes demandent le report du paquet neutre, tant que l’ensemble des pays européens ne l’aura pas mis en place, et une restriction plus forte des limitations d’importation de tabac par les particuliers ».