Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Juil 2015 | Pression normative
 

Marisol Touraine Paquet neutreC’est présenté comme une exclusivité Paris Match (encore le groupe Lagardère / voir Lmdt du 19 juillet) …
Après le mot d’ordre de « sa » conférence ministérielle internationale de lutte contre le tabagisme et de soutien au paquet neutre, #GénérationSansTabac, (voir Lmdt du 21 juillet), la ministre de la Santé dévoile au grand public, dans une longue interview, sa stratégie, genre « la lutte anti-tabac pour les nuls ». 

• Sur le sommet du 20 juillet : « Il était effectivement important de montrer que nous ne sommes pas isolés. En 2012, l’Australie était toute seule quand elle a adopté le paquet neutre. Aujourd’hui, dix pays disent solennellement qu’ils ont mis ou qu’ils vont mettre en place cette mesure soutenue par l’opinion publique »<<;

• Sur la mise en place en France : « Les paquets neutres arriveront dès mai 2016 chez les buralistes, et il y aura une période de transition pour qu’ils puissent écouler leur stock d’anciens paquets».

• Sur l’efficacité en Australie : « L’Australie a des résultats encourageants. Personne ne dit que le paquet neutre est l’unique solution dans la lutte contre le tabac. Mais il doit prendre sa place dans une stratégie globale, cohérente et volontariste. C’est pour ça que le plan que j’ai présenté en septembre comportait plusieurs autres mesures, comme l’interdiction de fumer dans les aires de jeux ou dans une voiture en présence d’un enfant. Pour avoir des résultats, il faut faire jouer plusieurs outils sur la durée. Tout l’inverse de ce qu’on a fait ces dernières années, en empilant des initiatives ici et là ».

• Sur le prix : « Depuis trois ans, le prix du tabac a augmenté assez sensiblement. A titre personnel, je ne peux qu’être en faveur d’une augmentation. Mais, dans ce gouvernement, nous avons fait un choix collectif, qui est de nous engager pour le paquet neutre. Et puis se concentrer uniquement sur le prix, c’est aussi un argument d’immobilisme. C’est se dispenser de réfléchir à tout le reste ».

• Sur les recours des fabricants sur leurs marques : « C’est le pari des fabricants. C’est pour ça qu’il est important qu’un nombre croissant de pays s’engagent dans ce mouvement de manière à le rendre irréversible. Vous verrez que dans quelques années on se dira : mais comment a-t-on fait pour vivre comme ça ? C’est un peu comme quand on regarde la série «Mad Men», par exemple : cette époque où l’on fumait partout, ça paraît inconcevable aujourd’hui ».

• Sur le soutien du gouvernement : « Évidemment ! C’est le président de la République qui a souhaité ce plan ambitieux pour lutter contre le cancer. Moi, j’ai choisi mon camp : celui de la santé et de l’avenir des jeunes. J’ai fait de la lutte contre le tabac une affaire personnelle, parce que je ne me résous pas à ce que près de 80 000 personnes meurent chaque année dans notre pays d’une maladie liée au tabac. Derrière les statistiques, il y a des vies brisées ».

À suivre …