Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Buralistes Bas-Rhin« Noir, c’est noir, il n’y a plus d’espoir » … résume DNA dans un article consacré à l’assemblée générale de la chambre syndicale des débitants de tabac du Bas-Rhin qui s’est tenue ce dimanche 3 avril. En ligne avec d’autres articles de la presse régionale (voir Lmdt des 24 mars et 3 avril). 

Il est vrai que le bilan du local, dressé en introduction par Patrice Soihier, le président départemental, ne porte pas à l’optimisme : « en 2015, 14 fermetures définitives ont été prononcées. Mais le plus alarmant, c’est qu’entre 2003 et 2015, il y a eu 153 fermetures, soit un tiers des points de vente du département … Ajoutez à cela une baisse de 35,40 % du volume de cigarettes vendues depuis 2010, des ventes de tabac à rouler en chute de 10,40 % sur la même période et un marché parallèle estimé à 26,30 % par l’institut KPMG ». Et tout cela avant le paquet neutre.

Patrice Soihier et sa secrétaire générale, Christelle Naha, n’y sont pas allés de main morte sur l’absence de « bon sens politique » du Gouvernement et sur le « rouleau compresseur » Marisol Touraine. « Ce Gouvernement n’écoute rien ni personne », a renchéri Jean-Luc Renaud, secrétaire général de la Confédération, en  appelant ses collègues à rester « solidaires et unis ». « Avant, nous étions une équipe de trois joueurs : il y avait Bercy, la direction des douanes et nous. Rien ne va plus, depuis l’arrivée dans le jeu du ministère de la Santé (…) Ses collaborateurs ne connaissent rien, ne comprennent rien, mais nous sommes, à leurs yeux, leur pire ennemi».

Et ce ne sont pas les détails du calendrier de la mise en œuvre de la loi Santé (voir Lmdt du 4 avril) qui vont rassurer les buralistes, toujours d’après DNA : quid alors de la reprise du stock ? Des bonnes pratiques en matière d’aménagement des linéaires ?  De la hausse de la remise sur le tabac des buralistes, à négocier dans le cadre du Contrat d’avenir, au même titre qu’un crédit d’impôt ou une subvention de modernisation ? Quid aussi de la diversification, présentée dimanche comme la condition sine qua non de la survie ?

Et encore, le quotidien régional n’a pas reproduit la conclusion du discours de Patrice Soihier : « puisque les produits du tabac sont des produits dangereux pour la santé, il faut impérativement que ce produit ne voyage plus dans l’espace intracommunautaire librement comme n’importe quel autre produit.

« Il faut en restreindre la circulation en interdisant complètement son importation par les particuliers ou, éventuellement, en en limitant le transport au nombre de deux paquets par personne ! ».

Retour à l’article de DNA : côté lutte contre la fraude, la directrice régionale des douanes, Christine Dirringer, a rappelé que 2015 avait été une année record (voir Lmdt du 19 mars) dont 1,3 tonne dans le Bas-Rhin (un record). Le président du conseil d’administration du RSI Alsace, Philippe Becher, a tenté de rassurer les participants en leur démontrant les améliorations du Régime social des indépendants. Enfin de bonnes nouvelles, avec le directeur commercial régional de la Française des jeux, Fabien Martinez : la hausse de 5,5 % des mises sur le département, tous jeux confondus, et de 14,5 % pour les seuls paris sportifs.