Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

La grogne et l’inquiétude … telles qu’elles sont rapportées dans les colonnes de la presse régionale au fur et à mesure des prises de position syndicales (voir Lmdt des 11, 7, 6 et 3 avril).

Monique Saillard buraliste doubs• Invitée de la rédaction de France Bleu Besançon ce lundi 18 avril, Monique Saillard, présidente de la chambre syndicale des buralistes du Doubs, a estimé « que la Ministre n’a pas les pieds sur terre ou alors veut totalement abolir le réseau des buralistes » à propos du paquet neutre à 10 euros. « Depuis 2003, nous avons eu de fortes augmentations, avec lesquelles le marché parallèle n’a fait que croître mais cela n’a pas empêché les gens de fumer ».

Sur la proposition de quotas du sénateur Luc Carvounas (voir Lmdt des 17, 16 et 14 avril) : « (…) nous n’avons pas la preuve aujourd’hui que nos fabricants inondent le marché européen par rapport au français (…) On retrouve les mêmes marques dans tous les pays européens mais la qualité et le mixage du tabac ne sont pas les mêmes. Chaque pays a son goût ».

Pascal Montredon• Le Dauphiné Libéré de ce mardi 19 avril retient l’impossibilité des buralistes de dialoguer avec la ministre sur ce dossier, dénoncée par Pascal Montredon lors de l’assemblée générale de la chambre syndicale des buralistes de l’Ardèche, le week-end dernier. « Le paquet neutre, c’est une mesure qui va pénaliser nos entreprises et qui ne fera pas baisser le tabagisme. Tous les paquets de cigarettes vont se ressembler. Au lieu d’avancer de concert avec le reste de l’Europe, Marisol Touraine a décidé d’aller plus loin … ».

Sur la volonté ministérielle de passer le paquet de cigarettes à 10 euros : « c’est la porte ouverte à une augmentation du marché parallèle qui pourrait passer de 26,3 % à 28 voire 30 %. Ce n’est plus une lutte contre le tabagisme mais une lutte contre les buralistes. L’État se trompe de cible ».

• Dans une interview au Républicain Lorrain de ce mardi 19 avril, en amont de l’assemblée générale de la chambre syndicale des buralistes de la Moselle, Pascal Montredon insiste sur la complexité de la situation : « Pendant que nous mettons en place le paquet neutre, les pays européens vont mettre plus ou moins rapidement en place la directive européenne avec les photos-choc sur 65 % de la surface des paquets. Ce que nous ne comprenons pas, c’est que le paquet neutre – qui ne l’est pas vraiment – favorise les buralistes étrangers par rapport aux entreprises françaises …
« Nous ne voulons plus être pénalisés (…) Nous souhaitons être traités de manière équitable avec les autres pays. Cela passe par le report du paquet neutre …
« Nous sommes en attente de nouvelles missions de service public, d’autant que notre large amplitude horaire correspond au mode de consommation de nos concitoyens ».