Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Avr 2015 | Pression normative
 

Republic TechnologiesPiqûre de rappel, dans le Midi Libre de ce mercredi 22 avril, sur les inquiétudes de Republic Technologies après l’adoption en première lecture du paquet neutre (générique) qui devrait s’appliquer au papier à cigarettes (voir Lmdt du 3 avril).

L’article reprend les arguments-clés du communiqué,  publié suite au vote (voir Lmdt du 9 avril) :
. « Les dirigeants de Republic Technologies déplorent cette décision qui représente une mise à mort du patrimoine immatériel de l’entreprise et une déstabilisation économique et sociale sans précédent  ; 
. « Héritière d’un patrimoine et d’une industrie ancrés à Perpignan depuis 1838, elle a depuis longtemps fait le choix de continuer à produire et à se développer dans le département des Pyrénées-Orientales dont elle est l’un des premiers employeurs ».

Le Midi Libre rappelle que le « poids lourd économique Republic Technologies est une des locomotives industrielles des Pyrénées-Orientales » et qu’en 2010, « elle avait investi 16 millions d’euros  dans la construction d’un centre de distribution des produits de son groupe (papiers à rouler, filtres et tubes à cigarette) dans la zone d’activités Torremila, près de l’aéroport de Perpignan-Rivesaltes ». Cette enveloppe avait également servi à renforcer l’usine principale de Perpignan  qui préparait le lancement de nouveaux produits.

La société, qui réalise 30 % de son activité en France, dénonce donc « une mise en danger d’une activité économique locale majeure », poursuit l’article et les incohérences juridiques en imposant des paquets de papier à rouler neutres , disposition particulière que n’ont pas pris les autres pays ayant adopté le paquet neutre.

Et de conclure sur la diversification de Republic Technologies vers la cigarette électronique, avec fin 2014, une gamme premium d’e-liquides et cigarettes électroniques vendue en exclusivité dans le réseau des buralistes (voir Lmdt du 7 novembre 2014). Un site a également été mis en place début avril, à destination exclusivement des buralistes, développé en partenariat avec une société biterroise (Doyousoft) spécialiste de l’e-commerce (voir Lmdt du 7 février 2015).