Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2015 | Pression normative
 

Marisol TouraineAinsi, la majorité gouvernementale vient d’adopter le paquet neutre voulu par Marisol Touraine (voir Lmdt de ce jour), programmé pour mai 2016. Comme prévu, les débats ont été vifs, mais seulement 31 députés en séance.

L’opposition est montée sérieusement au créneau. Mais, en l’absence de grands leaders (à l’exception de Bernard Accoyer – ancien président de l’Assemblée nationale – qui a prévenu que la prochaine étape serait « la bouteille de vin neutre »), ce sont des députés de terrain qui ont tenté de faire porter la voix du bon sens. Ainsi de Elie Aboud (UMP, Hérault), qui est intervenu à deux reprises sur les risques réels de développement du marché parallèle. De Gilles Lurton (UMP, Ille-et-Vilaine), plaidant pour une consultation préalable avec les partenaires européens. D’Olivier Marleix (UMP, Eure-et-Loir) annonçant de nouvelles fermetures de buralistes. De Nicolas Dhuicq (UMP, Aube), craignant que l’on ne pousse les jeunes à fumer d’autres produits comme le cannabis.

A noter que, Dominique Orliac (RDSE-Radicaux de Gauche, Lot) a pris la parole pour déclarer qu’elle trouvait les images des paquets neutres « hideuses » et a demandé la mise en place du paquet de la « Directive européenne ».

Côté gouvernemental, rappelons que Bruno Le Roux (président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale) est intervenu en séance ce matin (voir Lmdt de ce jour). Alors que Marisol Touraine n’a pas déployé une argumentation très développée :
1. Le paquet neutre a fait baisser la consommation en Australie (sic)
2. Le paquet neutre a fait augmenter le nombre d’appels au « Tabac Info Service » australien
3. Il faut lutter contre les lobbies.
Le rapporteur Olivier Véran (PS, Isère), s’est échiné à expliquer qu’à chaque sortie de son paquet, un fumeur assurait la promotion du tabagisme.

Les divers amendements de retrait du paquet neutre et d’adoption du paquet « Directive européenne » ont tous été rejetés.

De même, pour les amendements visant à différer d’un an l’interdiction de la PLV tabac dans les points de vente (prévue dès la promulgation de la loi) ou à supprimer un « encadrement » des revues professionnelles (même si personne n’a compris en quoi cet amendement différait de la réglementation actuelle).

Dernière heure. L’écologiste Jean-Louis Roumégas (Hérault) a fait adopter un amendement visant à ce que les prix du tabac soient conjointement fixés entre le ministère de la Santé et celui du Budget.