Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Jan 2019 | Pression normative
 

Réagissant à la publication d’une étude de Santé publique France hier (voir Lmdt du 17 janvier), BAT a dénoncé une « tautologie : oui, un paquet neutre est moins attractif qu’un paquet classique. Tout le monde en convient. Mais en quoi cette évidence permet-elle de conclure que le paquet neutre conduit certains fumeurs à arrêter de fumer ? ».

« En 2017, date d’entrée en vigueur du paquet neutre, les ventes de tabac sont restées stables. Le paquet neutre n’a eu aucun effet », a estimé Éric Sensi-Minautier, directeur des affaires publiques et juridiques de BAT en Europe de l’Ouest, dans sa réaction transmise à l’AFP.

Selon lui, « le paquet neutre comporte de nombreux effets pervers comme par exemple la complexification du travail des buralistes et la facilitation de la contrebande et de la contrefaçon. « À notre sens, les politiques de santé publique, pour être vraiment efficaces, devraient favoriser le développement de la cigarette électronique dont on sait aujourd’hui qu’elle constitue le moyen le plus utilisé par les fumeurs pour quitter le tabac », a ajouté M. Sensi-Minautier.