Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Déc 2015 | Pression normative
 

L’adoption formelle du paquet neutre par l’Assemblée nationale, ce midi (voir Lmdt de ce jour), suscite de premières remarques.

Hollande, Valls, Touraine•• Jusqu’au bout, on aura senti que ce projet a été considéré comme un « marqueur » du quinquennat – symbole de modernité et de progressisme en matière de santé – pour une ministre (qui espère ainsi inscrire son nom dans l’histoire tout juste contemporaine), pour un Président (qui a, manifestement, tergiversé avant d’accorder son absolution, sans jamais se mouiller), pour un Premier ministre (dont l’habileté a consisté à garder un mutisme complaisant) et un groupe de députés menés à la baguette par un Bruno Le Roux (en quête à jamais de reconnaissance), malgré de courageux frondeurs.

Reste que – au-delà de la mobilisation des buralistes – le sujet a laissé l’opinion publique, fumeurs et non-fumeurs, complètement indifférente.

•• Le paquet neutre aura été adopté dans un contexte très discutable.

Il est arrivé sous forme d’amendement, en se dispensant de l’avis du Conseil d’État et sans la moindre étude d’impact sur ses conséquences concernant le réseau des buralistes. Il a fait l’objet d’une procédure accélérée et d’un premier passage à l’Assemblée nationale, le vendredi après-midi avant le week-end de Pâques, ainsi que d’une seconde lecture, toujours à l’Assemblée, en pleine nuit – entre les 25 et 26 novembre – avec une adoption par seulement deux petites voix de différence, à l’issue d’une interruption de séance de 25 minutes …

•• Il y a fort à parier que les retours d’Australie se confirment sur le marché français :
• pas d’ accélération de la tendance à la baisse du tabagisme, sur le long terme ;
• nette accélération, en revanche, du développement du marché parallèle.

Tout cela, pour cela …

Plus que jamais, la question se pose : comment vont réagir les fumeurs :  fidèles, réguliers, récents, grands consommateurs ou occasionnels ? Ils ont déjà fait savoir, en maintes occasions, qu’ils se moquaient du paquet neutre. Ce sera à confirmer.

•• Quant aux buralistes, ils vont se voir imposés le paquet neutre, une dégradation hideuse de leurs linéaires, la perspective d’une baisse de leurs fonds, sans la moindre mesure d’accompagnement pour le moment. Les toutes prochaines négociations sur le Contrat d’avenir vont être décisives.

Il n’y aura pas de trêve d’hiver. Paquet neutre ou pas.