Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Oct 2017 | Observatoire
 

À partir des données du dernier baromètre Ifop-JDD, Jérôme Fourquet (directeur du département Opinion de l’Ifop) et Chloé Morin (directrice de l’observatoire de l’opinion de la Fondation Jean-Jaurès) reviennent sur les nombreuses causes d’un décrochage de popularité parmi les catégories populaires pour le chef de l’État, dans Le Figaro de ce mercredi 18 octobre.

•• Après avoir évoqué « une réforme du code du travail anxiogène » (avec les ordonnances) et « le sentiment d’une politique injuste » (baisse mensuelle de 5 euros des APL, suppression de nombreux contrats aidés, forte diminution de l’ISF), les deux spécialistes de l’opinion abordent un sujet qui nous intéresse.

•• « Moins commentée, la hausse de la fiscalité sur le tabac et les carburants a rencontré un écho réel parmi les employés et les ouvriers. En dépit d’un recul dans toutes les catégories de population, la consommation de tabac reste socialement très marquée.

•• « La proportion de fumeurs réguliers chez les ouvriers est le double de celle observée chez les cadres ; et de 10 points supérieure parmi les employés comparativement aux cadres.

« L’annonce du passage du prix du paquet de cigarettes à 10 euros est passée comme une lettre à la poste parmi les cadres et professions intellectuelles et supérieures (favorables à 72 %) mais est massivement rejetée par les ouvriers (55 %)

•• En complément, les données de l’Ifop sur le passage à 10 euros du prix du paquet de cigarettes :
• Ensemble des Français : 53 % satisfaits ; 32 % pas satisfaits ; 15 % nsp ;
• Cadres et professions intellectuelles : 72 % satisfaits ; 19 % pas satisfaits ; 9 % nsp ;
• Professions intermédiaires : 50 % satisfaits ; 35 % pas satisfaits ; 15 % nsp ;
• Employés : 44 % satisfaits ; 39 % pas satisfaits ; 17 % nsp ;
• Ouvriers : 30 % satisfaits ; 55 % pas satisfaits ; 15 % nsp.

(on aurait aimé savoir ce qui se passe parmi les sans-emplois / ndlr)

Voir aussi le sondage Odoxa que nous avons publié hier (voir Lmdt du 17 octobre).