Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Sep 2017 | Profession
 

Une trentaine de parlementaires (du groupe « Les Constructifs ») des territoires frontaliers ont cosigné une lettre ouverte à Emmanuel Macron : « nos buralistes disparaissent ».

•• « La lutte contre le commerce illicite du tabac doit être une absolue priorité, pour des questions de santé publique, pour préserver nos buralistes mais également pour remédier à la perte fiscale que représente, pour l’État, ce tabac non-taxé.

« L’augmentation à outrance du paquet de cigarettes ne constitue pas une solution pérenne et va, bien au contraire, renforcer les marchés parallèles. Les conséquences en seraient catastrophiques », alerte le courrier signé Béatrice Descamps, député du Nord et présidente du groupe (lien courrier Groupe Constructifs).

•• En complément, Sophie Auconie (députée LR d’Indre-et-Loire qui a battu Marisol Touraine aux dernières législatives) a posé une question écrite à Gérald Darmanin sur l’objectif du paquet de tabac à 10 euros et la nécessaire adaptation européenne de cet objectif.

« La situation actuelle est telle que les consommateurs frontaliers bénéficient d’un prix à l’étranger bien inférieur au prix du tabac en France, avant même la hausse de 40 % annoncée. 

Ce phénomène n’est pas exclusif des régions frontalières du fait de la grande mobilité de la population et handicapera encore plus un commerce national en souffrance.

Sans harmonisation européenne du prix du paquet de cigarette cette mesure ne sera qu’éphémère en termes de santé publique mais définitive contre le commerce buraliste.  Quel est l’état des discussions avec nos autres partenaires européens sur le sujet ? ».