Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Sep 2017 | Trafic
 

Ce sont eux qui le disent.

Dans une édition du quotidien Kehler Zeitung, courant août, le journaliste Robert Schmidt s’est enquis des réactions, de part et d’autre de la frontière rhénane, suite à l’annonce du projet gouvernemental de paquet à 10 euros (voir Lmdt des 29 août et 7 septembre). Le titre : « Encore plus de touristes à tabac ».

•• « Was … les cigarettes françaises vont encore redevenir plus chères ? » s’exclame le patron d’une boutique de tabac de Kehl, incrédule (voir Lmdt du 18 juillet). « Kehl accueille déjà une foule de Français, et c’est bien ainsi ! ».

•• « Ici, 99 % de nos clients sont des Français » confirme – sur un ton enjoué, semble-t-il – la vendeuse d’une autre boutique, Vera Schulz. Elle s’attend, évidemment, à une affluence encore plus forte.

•• « J’en ai déjà parlé à mes clients » explique Céline Duran, employée à « Tabac Stopp » (ce n’est pas, précisément, une officine de tabacologie / ndlr). « Tout cela conforte notre emploi » reprend-t-elle avant d’entamer une danse spontanée sous les yeux du reporter. « Rien qu’ici, nous sommes 12 employés à plein temps » confirme son collègue Arnd Ross.

Dans ce quartier de Kehl, une douzaine de boutiques emploient plus de 100 personnes.

Cela dit, Arnd Ross n’imagine pas que « Macron arrive aux dix euros rapidement », cela lui paraît incroyable … avant de rappeler malicieusement « qu’entre les années 80 et mi-90, j’allais acheter mes propres cigarettes auprès des soldats français à Strasbourg ».

•• Le Kehler Zeitung donne aussi la parole à Patrice Soihier (président de la chambre syndicale du Bas-Rhin) : « depuis 15 ans, près d’un buraliste sur deux a été contraint de fermer dans le département »

•• L’article se conclut avec l’assurance – de source douanière – « qu’aucun trafic de tabac illégal significatif n’était constaté entre l’Allemagne et la région Grand-Est ». On peut dire cela, aussi …