Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Déc 2017 | Trafic
 

Excellent article de Stéphane Joahny dans le Journal du Dimanche de ce matin.

Extraits des passages les plus significatifs.

•• « Le document est daté d’octobre 2017. Fruit du travail du groupe de coopération douanière de l’Union européenne chargé de la lutte contre le trafic des cigarettes, il désigne trois pays sources proches des frontières de l’UE : Biélorussie, Russie, Ukraine. Il cible particulièrement l’usine de Grodno (Biélorussie) comme la « principale source de cigarettes illégales » introduites en Europe de l’Est. Il s’inquiète enfin, d’un point de vue sanitaire mais aussi financier, de l’existence d’usines clandestines au sein même de l’Union européenne.

•• La menace n’a pas tardé à se matérialiser. Le 5 décembre, dans un village perdu entre Grenade et Málaga, la Guardia Civil espagnole, appuyée par Europol, a procédé au démantèlement d’une véritable usine de production (voir Lmdt du 9 décembre 2017).

•• (…) Pour la Confédération des buralistes, ce phénomène ne peut que s’accélérer dans la perspective du paquet à 10 euros (…) Les buralistes français dénoncent une « formidable aubaine pour le marché parallèle » et réclament « un plan de lutte » (…)

Ils s’appuient notamment sur l’étude annuelle du cabinet d’audit KPMG Project Sun (commanditée par les géants du tabac) qui estime à 9 milliards (pour une consommation totale de plus de 60 milliards) le nombre de cigarettes vendues illégalement en France en 2016. Un record en Europe (voir Lmdt du 5 juillet 2017).

•• (…) On (y) remarque également que les contrefaçons représentent désormais moins de 2 % de ce marché parallèle, alors que ce que l’on appelle les « cheap whites » ou « illicit whites » (cigarettes de marques non homologuées / ndlr) pèsent 12,5 % de ce business (voir Lmdt du 13 juillet 2016).

•• (…) Préoccupé par la participation très active d’organisations criminelles à la contrebande de produits du tabac et par le nombre croissant de lieux de production illicite démantelés au sein de l’UE, le Conseil de l’Union européenne vient d’ailleurs d’adopter, le 7 décembre un plan d’action établissant de nouvelles mesures pour faire face d’urgence au problème des cheap whites. »