Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Sep 2017 | Associations
 

Pour Bertrand Dautzenberg, pneumologue et secrétaire général adjoint de l’Alliance contre le tabac, la méthode employée par le gouvernement (voir Lmdt du 20 septembre) n’est pas assez drastique.

« Les hausses massives marchent bien, les hausses minimes ne marchent pas. Ce n’est pas le prix du tabac qui compte, c’est l’augmentation du prix du tabac », a expliqué le professeur, invité de RTL. « Quand on augmente le prix de 10 %, on a une baisse de la consommation de 8%. Quand la hausse du prix n’est que de 5 %, la baisse de consommation est faible, de l’ordre de 1 %. »