Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Sep 2017 | Profession
 

À la manifestation contre le paquet à 10 euros, prévue le 4 octobre à Paris (voir Lmdt des 25 et 15 septembre), devraient participer au moins une trentaine de buralistes de l’Ain.

•• « On invite tous ceux qui ne peuvent pas se déplacer à fermer boutique ce jour-là, entre 12 h 30 et 15 heures », lance Christian Muret (président de la chambre syndicale des buralistes du département) dans Le Progrès de ce 26 septembre.

S’il comprend le principe d’une politique de santé qui vise à faire baisser le nombre de fumeurs, Christian Muret est, en revanche, très critique sur la méthode. « On se voile la face, 30 % des cigarettes sont désormais issues de trafics sur Internet, par exemple, ou d’achats frontaliers. »

•• D’après ses chiffres, une cinquantaine de points de vente auraient fermé depuis 2003 dans l’Ain. « Dans le département, on s’en tire un peu mieux depuis trois ans car, en Suisse, le paquet de cigarettes le plus vendu coûte 0,60 euro de plus qu’en France. Mais avec le passage du paquet à 10 euros, ça va repartir à la baisse des ventes pour nous»