Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Oct 2017 | Trafic
 

Pendant que les buralistes battaient le pavé dans les rues de Paris contre le paquet à dix euros (voir Lmdt des 5 et 4 octobre), France Bleu Roussillon est allé faire un tour au Pas-de-la-Case, le premier lieu où sont installés des supermarchés du tabac et de l’alcool, juste après la frontière franco-andorrane.

Histoire de tester les réactions de clients et commerçants.

•• « Je suis contre l’augmentation du prix du tabac et évidemment l’Andorre est pour moi une solution », assure une cliente française.

•• « C’est bien pour nous », explique Jean-Jacques Carrié, président des commerçants du Pas-de-la-Case. « Plus il y aura de différence de prix entre la France et l’Andorre, plus on aura automatiquement des gens qui vont venir passer la journée ou plusieurs jours chez nous. » Chaque jour, la frontière est traversée par 3 500 véhicules ; et même près de 6 000 l’été.

•• Côté Douane, on s’attend également à un surcroît de travail. Et pas seulement avec les particuliers. « Il faut aussi s’attendre à une augmentation de la contrebande organisée. Avec le paquet à 10 euros, la différence sera telle qu’il y aura certainement davantage de tentatives de fraude. On devra s’adapter à cette évolution », explique Frédéric Cattoen, le responsable des douanes pour la Cerdagne.

« Ce sont les bandes organisées qui traversent la frontière avec de grosses quantités de cigarettes pour alimenter notamment les marchés parallèles de Perpignan et Toulouse. Le paquet à 10 euros devrait inciter à davantage de passages de ce type. » (voir Lmdt des 14 et 4 septembre).