Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Juil 2017 | Profession
 

Caractéristique, cette façon de mettre en avant une mesure anti-tabac alors que le Gouvernement a encore bien du mal à se fixer un vrai agenda de travail devant l’état des comptes et des dossiers que leur laissent leurs prédécesseurs.

•• L’annonce du paquet de cigarettes à 10 euros, en tout début de discours de politique générale par Édouard Philippe, révèle que le tabac reste un sujet-clé dans l’opinion publique, utilisé en l’occurrence aux fins d’un seul message : « on veut faire rentrer de l’argent dans les caisses ».

Sans la moindre indication du pourquoi et du comment. On ne sait rien des objectifs fiscaux et sanitaires, rien des moyens qui vont être utilisés et du calendrier … Le « progressivement » ne veut rien dire. Aucune mesure concrète concernant un éventuel « plan contre les trafics ».

De l’improvisation …

•• Le fumeur, lui, ne s’embarrasse pas de ce genre de considérations : on s’attaque directement et spectaculairement à son portefeuille. Et l’annonce arrive à la veille des vacances.

Le réflexe est général : les voyages estivaux serviront à s’approvisionner en tabac à l’étranger, directement ou indirectement. Un véritable appel publicitaire en faveur du marché parallèle du tabac : 27,1 % de la consommation, cela ne doit pas être suffisant.

Aucune réflexion sur les conséquences immédiates de l’annonce …

•• Les buralistes, eux, sont bafoués. 

Leurs représentants syndicaux ont été reçus à Bercy (voir Lmdt du 5 juin) et à la Santé (voir Lmdt du 3 juillet). Le paquet à 10 euros y avait été évoqué. Mais sans précision sur un éventuel arbitrage. Et avec la promesse formelle d’une concertation préalable.

Hier, cinq minutes avant le discours du premier ministre, un conseiller de Matignon a joint Pascal Montredon pour lui annoncer « une hausse significative ».

C’est la méthode qui est significative …

Improvisation, maladresse et absence de la moindre concertation : ils sont déjà « hors sol ».