Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Déc 2018 | Profession
 

Réaction de Philippe Coy dans Le Parisien / Aujourd’hui en France sur la possibilité de régler les impôts en numéraire chez des prestataires comme les buralistes (voir Lmdt de ce jour).

« Nous sommes très attentifs à cette proposition. Un appel d’offres sera certainement lancé en début d’année. Les 24 500 buralistes de France seront candidats à ce marché public. Cela a du sens : 45 % des buralistes sont présents dans des communes de moins de 3 500 habitants. Autrement dit, notre réseau est implanté dans tout le territoire.

« Nous faisons déjà des opérations de ce type. Lorsque vous avez besoin de refaire un passeport ou de payer une amende, vous venez déjà chez nous pour acheter des timbres fiscaux.

« (…) Nous sommes en pleine transformation. Nous voulons être le réseau de drugstore du quotidien des Français en 2021, c’est-à-dire le lieu de proximité où ils peuvent venir retirer leurs colis, acheter leur litre de lait et, en même temps, payer leur petite fiscalité… Nous sommes ouverts six jours sur sept, voire sept sur sept. Le commerce de proximité a son utilité ! ».