Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Juin 2020 | Trafic
 

Avec la réouverture des frontières, la Douane anticipe la reprise du trafic et des achats de tabac chez nos voisins. Elle intensifie ses contrôles, conformément aux voeux de Gérald Darmanin (voir 5 juin), et entend le faire savoir (voir 15 juin). Ainsi le rapporte la presse locale. 

•• Ce mercredi 17 juin, la brigade de Strasbourg-Entzheim a convié la presse à une opération sur le pont de l’Europe, à la frontière franco-allemande (voir 16 juin 2020 et 8 octobre 2019).

Pendant une bonne heure, les agents ont arrêté les voitures, les camionnettes, les taxis. Ils ont fouillé le coffre, ouvert des sacs de voyage, des mallettes de cartons, soulevé le double fond. Sans pouvoir cependant constater aucune infraction.

Ils ont ensuite contrôlé quelques passagers du tram à l’arrêt Port-du-Rhin. Sans plus de succès. « Mais cela reprend. L’attrait financier est trop important. Pour les contrebandiers, l’intérêt vaut la peine de prendre le risque » constate la cheffe divisionnaire de la Douane strasbourgeoises, Estelle Rocklin.

Également dans le collimateur des douaniers : le tabac à chicha, principalement importé des pays de l’Est et des Balkans : « Strasbourg est l’une des portes d’entrée en France, notamment par le pont de l’Europe, les conteneurs du port autonome de Strasbourg, l’aéroport d’Entzheim, etc. » énumère encore la cheffe divisionnaire.

•• Mobilisation renforcée, également, à la frontière franco-belge (voir 17 juin 2020).

La Douane y veille au grain avec des contrôles sur les autoroutes, notamment ce mercredi 17 juin sur l’A2 vers le poste frontière de Saint-Aybert, « zone particulièrement sensible aux trafics » explique Simon Decressac, directeur de la Douane à Lille (voir 29 septembre 2019). Ce mardi 16 juin, 60 kilos de tabac ont notamment été saisis dans la voiture d’un particulier.

Les contrôles se font aussi sur les autres routes, notamment sur celle qui relie Quiévrain en Belgique à Quiévrechain dans le Nord, là les douaniers interpellent un habitant de la Somme venu faire le plein de tabac à rouler pour lui et sa famille. Dans son coffre, 7 seaux.

Les 300 douaniers de la Direction de Lille n’ont, d’ailleurs, pas chômé pendant le confinement et la fermeture des frontières. Même si le trafic des véhicules a baissé de 85 à 90 %, il y a toujours eu, selon eux, des échanges commerciaux et l’occasion d’importer illégalement des marchandises. Résultat sans appel : 1,6 tonne de tabac saisi pendant cette période.