Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Mar 2020 | Profession
 

La Confédération vient d’adresser un courriel aux buralistes (# Lien 85) leur annonçant qu’un arrêté pris le 17 mars est paru au Journal Officiel (de ce jour) : pour « préciser » un précédent arrêté (du 14 mars) qui listait les catégories de commerce pouvant rester ouverts en cette période exceptionnelle de lutte contre la propagation du Coronavirus.

•• Ce nouvel arrêté, signé par le ministre de la Santé Olivier Véran, rappelle qu’il est nécessaire de fermer les commerces « qui ne sont pas indispensables à la vie de la nation ».

Il précise bien que parmi les commerces autorisés à l’ouverture (parus déjà dans l’arrêté du 14 mars), il faut comprendre aussi la catégorie suivante : « commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé ».

•• En clair : les buralistes (les « bureaux de tabac », tel que l’a annoncé dès samedi soir le Premier ministre dans son discours sur la fermeture des commerces et ses exemptions / voir 14 et 16 mars) sont bien autorisés à la vente. Les vape-shops aussi.

Cette précision est importante car le premier arrêté du 14 mars avait « oublié » de reprendre « les bureaux de tabac », annoncés pourtant clairement par Édouard Philippe.

•• On verra dans ce qui restera une anecdote – avec le contexte que nous connaissons actuellement – la main de celui qui signe les arrêtés en question : Olivier Véran, ministre de la Santé, dont on connait les positions en faveur du vapotage (voir 17 février).

Mais dont les arrêtés sont préparés par un entourage qui – par inadvertance, probablement … – a dans un premier temps oublié de reprendre le terme « bureaux de tabac ». Cela a d’ailleurs valu, depuis dimanche, de multiples et patientes démarches à Philippe Coy.

•• Maintenant tout est clair : les buralistes / « bureaux de tabac » sont bien autorisés à l’ouverture. À condition de respecter les règles sanitaires. Sachant que les activités bar-brasseries restent fermées (sauf vente à emporter).