Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Sep 2020 | Observatoire
 

Le ministre de l’Intérieur ne veut pas entendre parle de la légalisation du cannabis (voir 8 septembre). Il l’a redit à deux médias différents, ce lundi matin.

Sur LCI et dans un entretien à L’Union, en réponse à la proposition d’expérimentation du maire de Reims (voir 11 septembre).

•• « Pour moi, c’est une lâcheté intellectuelle […] « La drogue, c’est de la m… », disait le spot télé. Eh bien on ne va pas légaliser cette m… », a-t-il lancé sur LCI en référence à un clip antidrogue diffusé au milieu des années 1980 à la télévision française.

« … Nous augmentons le prix du tabac, dans ce Gouvernement. Courageusement. Parce que le tabac c’est mauvais pour la santé … On ne va pas dire « le tabac, c’est pas bien » et on va légaliser la drogue ».

•• À L’Union, il a déclaré « la loi de la République, c’est l’interdiction des drogues. J’ai sur ce point, et malgré mon estime pour lui, un désaccord profond avec Arnaud Robinet. Sur ce sujet, je crois qu’il se trompe profondément. 

« Je ne peux pas, en tant que ministre de l’Intérieur, en tant qu’homme politique, dire à des parents qui se battent pour que leurs enfants sortent de l’addiction à la drogue, que l’on va légaliser cette merde (…) 

« On ne peut pas combattre à la fois l’alcoolémie au volant et légaliser la drogue. On ne peut pas à la fois augmenter le prix du tabac – je sais qu’Arnaud Robinet avait des positions favorables à cette lutte contre le tabac – et légaliser le cannabis.

« Je pense qu’il faut combattre la consommation de cannabis, il faut combattre les trafics. Avec la légalisation, il y a un petit côté « je baisse les bras ». Ce gouvernement ne baisse pas les bras. »