Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Juin 2018 | Trafic
 

En déplacement à Marseille, ce vendredi 21 juin, pour une journée avec les Douanes (contrôle de véhicules arrivant en ferries, démonstration de douaniers-plongeurs), Gérald Darmanin a été interpellé par les médias sur le trafic de tabac.

Réponse sur France Bleu Provence.

•• « … Ce qui est sûr, c’est que les buralistes sont les seuls à vendre officiellement du tabac. Ce qui est une garantie pour le consommateur malgré la toxicité du produit …

« On lutte pour que les Français ne fument plus, notamment via la hausse du prix du tabac. On lutte aussi contre la contrebande, comme nous le faisons à Marseille, à Toulouse, à Lille …

•• « Il y a plusieurs façons de lutter. J’ai vu ici le travail très important des douaniers à l’arrivée des ferries en provenance des pays du Maghreb. Mais aussi sur les autres façons dont stupéfiants et cigarettes peuvent arriver dans les ports. 

« C’est aussi le cas d’Internet et récemment les douanes ont réalisé une grosse opération sur le « web caché » (dark web / voir Lmdt du 17 juin).

•• « C’est tout à fait normal que tout le monde cherche à payer moins cher ce qu’il veut consommer. Mais il s’agit là d’un produit extrêmement toxique. Et la volonté du Gouvernement, en augmentant les prix, c’est de décourager ceux qui souhaitent continuer à fumer.

« D’abord, parce que ça coûte très cher à la société. Un fumeur coûte quatre fois plus cher que ce qu’il rapporte à l’État. Deuxième constat, cette hausse des prix fonctionne et il y a de moins en moins de fumeurs. Il est vrai que lorsqu’il y a beaucoup de contrebande et de trafic, il faut être plus présent et c’est ce que font les Douanes ».