Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

OMS M ChanLa sixième session de la Conférence des parties à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (FCTC), boycottée par les États-Unis et le Canada, s’est ouverte, ce lundi 13 octobre, sans Vladimir Poutine – représenté par la ministre de la Santé, Veronika Skvortsova – et sous l’égide de la directrice générale de l’OMS, Margaret Chan (photo).

« La Russie partage pleinement les objectifs de la Convention », a indiqué le message du président russe transmis par sa ministre russe de la Santé, annonçant que Moscou avait signé le Protocole international de lutte contre la contrebande du tabac.

« Je suis fière d’être l’ennemie numéro un de l’industrie du tabac, pour moi c’est un badge d’honneur », a lancé Margaret Chan à l’attention des 1 500 délégués présents. « Les cigarettiers insistent pour faire partie intégrante du débat afin d’apporter des solutions (…) mais octroyer une place à l’industrie du tabac reviendrait à demander à des renards de s’occuper de vos poules », a-t-elle averti, « leurs objectifs sont très prévisibles: il s’agit de saper votre capacité à déterminer des directives sur les taxes ».

Les directives sur les taxes, qui devraient être adoptées ce mardi, sont en effet  au coeur des débats et des attentes des organisations anti-tabac. Pour Martin Logan, porte-parole de Framework Convention Alliance, (500 ONG du monde entier engagées dans la lutte antitabac), « ces directives sur les taxes sont les mesures les plus simples à mettre en place et les plus efficaces pour réduire le nombre de fumeurs … elles n’imposeront pas un taux minimum de taxes sur les cigarettes, mais elles seront un outil qui permettront à chaque Etat de mener une politique de taxes adéquate »,

« Augmenter les taxes sur les paquets de cigarettes est primordial, c’est ce qui permet de réduire la consommation des jeunes et des personnes à bas revenus » défend de son côté l’ONG américaine « Corporate Accountability International » (qui, sous la bannière «  Stop Corporate Abuse », s’attaque aussi bien au lobbying des industriels du tabac que … de Mc Donald’s).

« Les propositions de taxes présentées  à l’agenda de la Conférence de Moscou sont déséquilibrées, transgressent la souveraineté nationale et ne sont pas fiscalement saines », dénonce, Iro Antoniadou, un porte-parole de Philip Morris, «  les propositions de la FCTC sont devenues, ces dernières années, de plus en plus extrêmes, irrationnelles et en conflit avec leur mission d’origine ».