Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Fév 2019 | Profession
 

Déjà propriétaire des murs du bar-tabac depuis fin 2017, la petite commune de Berlancourt (à 15 kilomètres au nord de Noyon, Oise) a voté, en décembre, l’acquisition du fonds de commerce en vue de trouver un successeur au buraliste qui souhaite partir.

« Nous avons vu trois locataires potentiels, mais dès qu’on leur parlait du prix du fonds, ça les refroidissait », confie, dans Le Courrier Picard, Joël Cottart, le maire de ce bourg de 360 habitants, opposé à la perspective de voir ce commerce transformé en logements.

•• Ce fonds de commerce communal n’attend plus que son locataire : un nouvel appel à candidature vient d’être lancé par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de l’Oise.

« Les maires avaient jusque-là tendance à réagir trop tard, une fois que le commerce avait fermé. Il y a une prise de conscience à intervenir plus tôt. À Berlancourt, nous avons aidé la municipalité à trouver des aides en frappant à toutes les portes », indique Karine Gladieux, conseillère d’entreprises au sein de la CCI.

•• « Avec les aides, ce sera une opération blanche pour la commune », assure Joël Cottart. « Le repreneur devra développer de nouveaux services tels la petite restauration, éventuellement un point de consultation internet. Si nous perdions ce commerce au centre du village, ce serait comme une petite mort … ».