Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Oct 2017 | Trafic
 

Le trafic était-il organisé depuis la Suisse vers la France ? Les quatre prévenus qui comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Compiègne, le 26 septembre dernier, étaient-ils de mèche pour importer, depuis la Suisse, du tabac à narguilé acheté à Dubaï (voir Lmdt du 28 septembre) ?

Les juges ont répondu partiellement « oui » à ces questions, ce mardi 24 octobre, relaxant deux personnes et condamnant deux autres.

•• Ont été relaxés le gérant de la société de transports de l’Aisne, dans le camion de laquelle 1,9 tonne de tabac avait été saisie par des douaniers dans l’Yonne. Celui-ci avait indiqué, lors de ses auditions, qu’il n’était pas au courant de ce qu’il y avait dans sa remorque ce jour d’avril 2014. Il l’avait répété lors de l’audience : il avait été contacté pour transporter des détergents dans un camion qui revenait, à vide, d’Italie. Également relaxé, l’ami principal du prévenu qui a admis un voyage en Suisse, mais rien de plus.

•• Jabir Habbou, entrepreneur compiégnois de 38 ans, et gérant de plusieurs sociétés (celle d’où étaient partis les paquets de tabac saisis par les douanes, mais aussi celle qui était destinataire des colis, dans le Nord), a été jugé coupable de détention en bande organisée de tabac, sans document justificatif régulier. Il a été condamné à 14 mois de prison, dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans ainsi qu’une amende douanière de 500 000 euros.

Un de ses proches, qui a fourni une aide logistique et une aide au transport, a écopé de six mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans, avec à la clé une amende douanière de 250 000 euros.