Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Fév 2020 | Pression normative
 

Durant la campagne des municipales, Le Parisien invite ses lecteurs à lui envoyer les propositions qu’ils souhaiteraient voir émerger … Cette semaine, la proposition « de prohiber la cigarette sur la voie publique » a été passée au crible par la rédaction.

•• Depuis le 8 juin 2019, on ne peut plus allumer de cigarette dans 52 parcs et jardins de Paris (voir 31 mai 2019). Une précédente expérimentation, dans seulement six parcs, avait été lancée en juillet 2018 (voir 7 juillet 2018). L’amende prévue en cas de non-respect de cette interdiction est de 38 euros … mais aucune n’aurait été infligée.

•• Par ailleurs, une autre expérimentation a été lancée à la rentrée de septembre 2019 pour interdire de fumer aux abords de 23 écoles volontaires. L’initiative a été prise conjointement par la Ligue de lutte contre le Cancer et par la Ville de Paris qui gère les établissements (voir 6 septembre 2019).

Mais la mairie de Paris a signalé qu’il serait contre-productif de verbaliser sans faire passer, dans un premier temps, un message d’avertissement.

•• Aucun des principaux candidats à la mairie de Paris ne propose de généraliser l’interdiction de fumer dans la rue, selon les prises de contact du quotidien.

« Nous ne proposons pas d’interdire la cigarette dans l’espace public, mais nous continuerons l’expérimentation d’interdiction de fumer dans 52 parcs et jardins » promet l’équipe d’Anne Hidalgo (PS).

« Nous n’avons pas une position aussi radicale, sauf dans le cas où les enfants sont confrontés à la vision d’un adulte fumant à l’extérieur. Nous ne voulons plus voir de fumeurs aux abords des écoles » indique le groupe EELV à Paris.

De son côté, Cédric Villani ne prévoit « pas d’évolution », mais « une verbalisation systématique des jets de mégots et la mise à disposition de cendriers, notamment aux abords des cafés et restaurants » souligne son équipe de campagne.

Le Parisien n’a pas eu le temps de recueillir une prise de position d’Agnès Buzyn (ndrl).