Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Jan 2021 | Observatoire
 

Malgré le succès du Black Friday (décalé au 4 décembre) … les mesures sanitaires dans les magasins pour des achats les plus sereins possible … un calendrier favorable offrant deux jours de plus pour faire ses emplettes de Noël et la volonté des Français de se faire plaisir, les bonnes ventes de décembre ne compenseront pas le manque à gagner du reconfinement.

« Nous avons ressenti une vraie envie de consommer, avec des villes moyennes qui ont mieux fonctionné que les grandes métropoles touchées par l’absence de touristes et le retour des grandes manifestations », souligne, dans Le Figaro, Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce.

•• Après avoir été contraints de baisser à nouveau le rideau 28 jours sur 31 en novembre, les professionnels du textile, de la bijouterie, de la parfumerie ou de la chaussure finiront 2020 en retrait de 20 à 25 %, estime le Conseil du commerce de France (CdCF).

Un constat que confirment les centres commerciaux du CNCC, « avec une fréquentation en berne de 10 à 15 % mais des paniers moyens plus hauts, et un mois de décembre qui devrait être légèrement positif ».

•• Le boom des ventes en ligne a permis pour ceux, présents sur ce canal, de compenser un peu le manque à gagner. Une tendance confirmée chez Cdiscount, second acteur de l’e-commerce en France derrière Amazon (4 milliards d’euros de chiffre d’affaires), qui note la semaine de Noël, une croissance du trafic sur son site « de 20 à 30 % ».

Seuls les acteurs du jouet auront vraiment profité du rush de fin d’année pour effacer leurs pertes de l’automne. Sur le dernier trimestre, qui pèse 60 % de leur activité, les ventes de la filière devraient être en hausse, estime Philippe Gueydon, coprésident de la Fédération des commerçants de jouets (FCJPE).

•• Alors que les soldes d’hiver ont été décalés au 20 janvier pour éviter de brader la marchandise non vendue, les professionnels ont demandé à pouvoir ouvrir tous les dimanches de janvier. Ce qui est déjà validé dans le Pas-de-Calais, la Meurthe-et-Moselle ou en Bretagne. Un moyen de renflouer les caisses, à nouveau pénalisées par le couvre-feu avancé à 18 heures dans 15 départements.