Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Juil 2020 | Observatoire
 

Le dernier baromètre « Shopper In store media » (spécialiste de la communication en point de vente), publié dans LSA, assure que les Français souhaitent toujours consacrer un budget constant pour leurs courses alimentaires.

En revanche, certains secteurs risquent de souffrir de leurs arbitrages …

•• Les personnes interrogés déclarent avoir une marge de manœuvre (un peu) moins serrée qu’en 2019 pour leurs courses du quotidien. Cette année, 45 % d’entre eux estiment faire leurs courses à 10 euros près ou moins contre 58 % en 2019.

De même, 50 % déclarent ne pas vraiment compter (contre 40 % en 2019). De manière générale, les courses restent une source de plaisir pour 54% des Français (contre 46% qui estiment que c’est une corvée), ces niveaux étant équivalents à ceux observés en 2019.

•• L’intention de faire des économies, couplée à la crainte de la situation économique qui pousse les Français à épargner, a des répercussions sur plusieurs secteurs.

Près d’un Français sur 2 (47 %) déclarent vouloir faire des économies sur les dépenses liées à la high-tech. Les sorties (44 %), le sport (43 %) et l’habillement (43 %) font aussi les frais de leurs arbitrages.

•• Les Parisiens se démarquent du reste des Français … Ils sont plus adeptes des petites courses au fur et à mesure des besoins que la moyenne des consommateurs français (38 % des Parisiens contre 19 % en moyenne en France). Logiquement, ils fréquentent beaucoup moins les hypermarchés pour leurs courses (25 % contre 47% pour la France entière) et plus les magasins de proximité (51 % contre 26 %), les commerces de bouche (51 % contre 34 %) et les magasins bio (34 % contre 18 %).

Enfin, le sondage indique qu’ils sont moins nombreux à faire attention à manger sainement que la moyenne des Français (78 % contre 82 % pour la France).

réalisé par Ipsos auprès de 2 000 sondés du 18 au 20 juin 2020 sur Internet