Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Jan 2019 | Observatoire
 

Les manifestations et blocages des « Gilets jaunes» cacheraient une autre raison profonde à la baisse de fréquentation de cet hiver dans un certain nombre de points vente spécialisés. D’aucuns avancent l’idée d’un mouvement de « déconsommation ».

Ainsi la fédération professionnelle Procos (regroupant pas moins de 260 enseignes de commerces spécialisés qui ont pignon sur rue et dans les centres commerciaux) fait savoir que la fréquentation des magasins, de toute nature, baisse depuis … cinq ans en continu.

« Nous craignons une forme de « suspension » de la consommation, un changement d’état d’esprit des Français », annonce ainsi François Feijoo, PDG des chaussures Eram et président de Procos, aux Échos (édition papier du 21 janvier).

•• Sachant que Procos a publié, le 19 janvier, son bilan annuel. Sans surprise, les sept samedis de la fin de l’année ont tiré les chiffres d’affaires vers le bas. Le baromètre des ventes affichait -6,8 % en novembre et -3,9 % en décembre.

D’ailleurs, la fréquentation totale des magasins a chuté de -3,1 % en décembre, notamment dans les villes de 500 000 à 1 million d’habitants.

•• « Ce qui nous a surpris », explique François Feijoo, « c’est la courbe des ventes des sites Internet de nos enseignes. Nous attendions une croissance de 14 %, conforme aux prévisions de la Fevad (Fédération du e-commerce). Les blocages auraient même dû gonfler ce chiffre. Or la hausse n’a été que de 8,9 % en décembre. Il n’y a pas eu de report vers le Net ». Pas de report total, du moins.

Selon les informations des Échos, les données que la Fevad publiera bientôt confirmeront que les Amazon et consorts n’ont pas profité de la crise.

•• Les statistiques de Procos montrent autre chose. Une certaine « déconsommation » dans le temps :
. -5,7 % de fréquentation pour 2014 dans tous les magasins de ses 260 enseignes
. -5,4 % en 2015
. -6,6 % en 2016.

L’année 2017 ayant suscité l’espoir d’une reprise avec une statistique de « seulement » -2,5 %. Mais 2018 vient doucher cette espérance.

•• La tendance à la « déconsommation » affecte-t-elle toutes les formes de commerce ?

La société d’études IRI indique que, sur l’ensemble de décembre, les ventes en volume des produits de grande consommation ont reculé de -2,3 %, avec des baisses encore plus fortes pour le champagne et le saumon.

Les modes de consommation sont en train de changer, semble-t-il.  À suivre de très près, dès lors qu’il s’agit de réfléchir à la diversification de son point de vente. Les audits, avec études de zone de chalandise, ne sont pas de trop.