Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Mai 2018 | Observatoire
 

Engagée dans une diversification de ses activités depuis deux ans (charcuterie sèche, produits à tartiner, épices, algues), le groupe breton Hénaff – qui écoule chaque année 35 millions de boîtes – veut miser sur la vente directe. Le 2 mai, il est parti à l’assaut de la toute nouvelle gare de Rennes, avec sa première boutique : Hénaff &Co.

•• L’espace est trois fois plus petit (43 mètres carrés) que son Musée du pâté de Pouldreuzic, mais il est situé un lieu qui devrait accueillir 20 millions de passagers par an dans les prochaines années. « Ce sera l’endroit le plus fréquenté de Bretagne », détaille Loïc Hénaff, le patron de l’entreprise familiale. Au menu : des références de la marque que l’on ne déniche pas toujours en grande surface ou dans les épiceries fines : condiments, sardines en conserve, plats cuisinés …

« C’est un vrai choix de communication d’échanger en direct avec nos consommateurs. Mais c’est aussi un choix de saine gestion : il est toujours bon de diversifier ses canaux de distribution ! », précise Loïc Hénaff.

•• L’objectif de l’entreprise finistérienne consiste à réaliser en vente directe entre 10 et 15 % de ses recettes dans les trois prochaines années, contre 2 % actuellement. Le site Internet du conserveur va être revu afin d’accélérer les achats en ligne. Toujours d’après Loïc Hénaff,  la création des boutiques ne gênera pas ses clients distributeurs : « les gammes proposées sont différentes. Dans la GMS, les achats sont contraints, on fait ses courses dans un budget et un temps définis. Dans la boutique, ce seront des cadeaux, des découvertes de goûts » insiste le dirigeant.

On ignore si le groupe pense s’appuyer sur d’autres commerces de proximité. Mais, manifestement, la recherche d’autres canaux de distribution est lancée.