Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Déc 2020 | Observatoire
 

L’Institut CSA et Clear Channel viennent de dévoiler la cinquième édition du Baromètre du Centre-Ville et des Commerces réalisé pour l’association Centre-Ville en Mouvement … sur fond de crise Covid-19.

Si la pandémie a pu altérer le rythme de fréquentation des cœurs de villes, la cote d’amour pour les commerces de proximité et les commerces alimentaires est apparemment manifeste. Mais il faut y regarder de plus près.

•• Parmi les points saillants :

Les habitants ont à ce point compris l’importance de leurs centres-villes, qu’ils « affirment pour la première fois, et avec force, que consommer local et favoriser nos commerces de proximité, relèvent plus que jamais de l’acte citoyen. » conclut la présentation.

On relève aussi l’ attachement des jeunes – moins de 35 ans – pour leur cœur de ville.

•• Dans le détail (décrypté par LSA):

 « dans un futur proche, souhaiteriez-vous habiter en centre-ville de … » : plus de la moitié des Français (54 %) terminent la phrase par « une ville de moins de 20 000 habitants ». Quand 34 % optent pour des villes moyennes (entre 20 000 et 100 000 habitants) ; 18 % pour des grandes villes (plus de 100 000 habitants). Et seulement 12 % pour le centre de Paris.

 « à quelle fréquence vous rendez-vous en centre-ville, que ce soit celui de votre commune ou d’une commune voisine ? » : 24 % déclarent y habiter, 13 % répondent tous les jours ou presque, une part égale 3 à 5 fois par semaine, et 23 % une à deux fois par semaine. 

Ce qui constitue une moyenne de 73 % déclarant fréquenter leur centre-ville au moins une fois par semaine. Un taux en baisse de 5 points par rapport à 2019 : ce qui traduit un relatif (et provisoire) éloignement consécutif au confinement avec une fréquentation du centre-ville davantage mensuelle que quotidienne.

« par rapport à il y a quelques années, diriez-vous que vous fréquentez le centre-ville … » : 41% des Français répondent « de moins en moins souvent » . Alors qu’ ils étaient seulement 35 % en 2019.

Parmi ceux qui boudent le plus leur cœur de ville : les Français des communes rurales (47 %) ; les femmes (46 %) ; les CSP moins (45 %) ; les 35 à 64 ans (43 %) et les habitants de Province (43 %), bien davantage que ceux d’Ile-de-France (29 %). En revanche, côté jeunesse, les moins de 35 ans sont 26% à répondre, « fréquenter de plus en plus souvent leur centre-ville ».

« au cours des 10 dernières années, diriez-vous que le centre-ville que vous fréquentez le plus souvent est plutôt … » : 46 % des Français lâchent « sur le déclin » (2 points de plus qu’en 2019). Ce pessimisme culmine dans les communes rurales (52 %) ; chez les plus de 35 ans (49 %) ; chez les retraités (49 %) et dans les communes de moins de 100 000 habitants (47 %);

« pour vous personnellement, quelles doivent être les priorités pour l’avenir de votre centre-ville ? » : la dynamisation des commerces de proximité à 34 % (13 points de plus qu’en 2019).

« Qu’attendez-vous en priorité d’un centre-ville ? : 71 % des Français répondent des commerces alimentaires. Si piétonisation, terrasses, services administratifs, transports en commun ou espaces verts complètent la panoplie du centre-ville idéal, une demande fait une entrée remarquée : les équipements de santé à 65%;

« personnellement, considérez-vous que le fait de faire ses achats dans les commerces situés en centre-ville est un acte citoyen vis-à-vis d’eux ? » : un oui massif à 90 %.