Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Fév 2018 | Observatoire
 

Leclerc s’attaque à la capitale. Pour de bon.

En avril 2020, un supermarché Leclerc de 2 500 mètres carrés va ouvrir à côté de la Gare Montparnasse, près de l’hôtel Pullman, dans un ensemble entièrement reconstruit par la foncière Unibail-Rodamco.

• Mais déjà …  « Leclerc chez moi » va être lancé, dans quelques semaines : « des prix 15 à 20 % moins chers et aussi des drives piétons et des dépôts-relais » (…) « il nous faut trois ans pour parfaire les systèmes et maîtriser la logistique après une période de test sur certains quartiers » (…) « 500 ingénieurs travaillent sur des algorithmes, des applications, sur la monétique et nous allons relever le défi d’Amazon sur la ville la plus chère de France » (Michel-Édouard-Leclerc sur BFM-TV, le 31 janvier).

Soit dit en passant : « la ville la plus chère … » correspond aussi à une clientèle dont près de 70 % ne possèdent pas de voiture et 30 % n’ont pas le permis.

Amazon y est déjà implanté (voir Lmdt du 20 juin 2016) et s’appuie sur tout un réseau de livreurs mais aussi de points-relais (dont des buralistes). Son point faible pour le moment : Amazon cherche toujours à nouer des accords avec des enseignes de distribution alimentaire.

Autres éléments de concurrence : Franprix (groupe Casino) – très présent dans les rues de la capitale – propose sur toute la région parisienne une livraison en 30 minutes par la start-up Stuart (filiale de La Poste) : à partir d’Une application sur téléphone mobile. Mis en service, il y a trois mois, le service dispose déjà de 400 000 clients.

Carrefour s’est également associé à Stuart : pour des livraisons en moins d’une heure.

Monoprix (groupe Casino, également) vient de passer un accord avec la start-up Epicery dans le cadre de livraisons rapides, associées avec celles de commerces de bouche de quartier.