Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Déc 2017 | Observatoire
 

Dans quatre ans, les paquets commandés à Cdiscount pourraient être livrés chez un commerçant point-relais par drone, à condition que leur poids n’excède pas cinq kilos.

Ce qui est le cas de quatre commandes sur cinq qui quittent la plateforme du géant français du e-commerce à Cestas, dans la région bordelaise.  

C’est Air Marine, entreprise basée à l’aéroport de Bordeaux-Léognan, qui développe ce concept, baptisé « Pélican », avec Thales et la Région Nouvelle Aquitaine.

•• Le principe sera toujours celui de la livraison des colis dans des points-relais, comme cela se passe aujourd’hui par camionnette.

Sur le site de Cestas, le paquet sera accroché sous le ventre du drone. Depuis là, l’appareil empruntera un couloir aérien bien déterminé grâce à ses capteurs, jusqu’au point relais où les clients pourront retirer la commande comme d’habitude. Un système complémentaire de livraison à vélo ou par véhicule électrique est également prévu.

•• Une vingtaine de relais sont programmés pour cette livraison par drone, au démarrage. Ils pourraient vite monter à 40. Il ne devrait y avoir de surcoût pour personne par rapport au système actuel.

Si la technique est au point, parait-il, l’heure est aux aménagements de la réglementation et à l’ouverture de couloirs aériens. Ce sera peut-être le plus difficile à obtenir.

On sait, par ailleurs, que la Poste travaille aussi sur le sujet.