Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Sep 2020 | Observatoire
 

Alors que le Covid-19 a boosté les paiements sans contact, en sera-t-il de même pour les retraits d’argent à distance (voir 23 mai) ? C’est possible … 

Le fabricant d’automates bancaires, leader en France, Diebold Nixdorf – qui propose des distributeurs de billets (DAB) équipés de la technologie sans fil NFC –  veut accélérer son implantation dans l’Hexagone.

Le groupe américano-allemand aimerait dans les cinq ans faire migrer 60 % des 30 000 machines de son parc vers le sans-contact. Et il lance l’offensive dans les médias et auprès des principaux patrons de banques.

•• Ces nouveaux DAB sont déjà en test en France depuis un an, mais il manque encore le feu vert des autorités pour permettre les transactions à distance.

Dans le monde, près de 700 machines sans-contact ont été mises en service l’année dernière par Diebold Nixdorf, mais une trentaine seulement utilisent réellement cette technologie.

•• Ces nouveaux automates promettent de faire gagner du temps au client. Le retrait doit être préalablement validé sur son smartphone, mais après tout va très vite : 10 à 15 secondes suffisent, contre pas moins de 35  secondes habituellement.

Concrètement, pour récupérer les billets, il suffit de balayer l’écran de son portable en direction de l’automate puis de scanner le code QR qui apparaît sur l’écran du distributeur. La même opération permet de déposer des espèces.

•• Ces nouveaux DAB se veulent aussi une parade contre la baisse des retraits, amplifiée par le contexte de l’épidémie. Le cash a moins la cote. Durant le confinement, les transactions ont chuté de moitié en Europe pour ensuite remonter à un niveau légèrement inférieur à celui d’avant-crise.