Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Mai 2017 | Institutions
 

Ce ne sont pas les ministres qui comptent mais comment va fonctionner ce nouveau Gouvernement, entre les impulsions de l’Élysée et une haute-administration toujours hyperpuissante (voir Lmdt du 17 mai 2017).

•• Les impulsions de l’Élysée sont prévisibles. Elles seront inspirées du programme du candidat Macron : paquet à 10 euros ; génération « sans tabac » (voir Lmdt du 8 mai 2017).

•• Marisol Touraine avait la larme à l’œil, hier, en accueillant Agnès Buzyn au ministère de la Santé. Celle qui a refusé le poste de Directrice générale de la Santé, il y a deux ans, maitrise parfaitement les rouages de l’administration et des lobbys divers intervenant dans ce domaine. Elle a été la cheville ouvrière du troisième plan Cancer et de son volet tabac, porteur du paquet neutre.

Concernant les buralistes, il lui est arrivée d’être très dure à leur égard (voir Lmdt du 17 mai 2017 et 3 juin 2013). Mais en fonction des contingences politiques, elle sait être accommodante. Verbalement : « je crois qu’il faut travailler en concertation avec les buralistes et la filière. Il ne faut pas que cette politique de réduction du tabagisme pénalise une certaine partie de nos concitoyens qui en vivent. Il faut aussi tenir compte des réalités de la profession des buralistes » (voir Lmdt du 5 février 2014).

•• Au Budget, nous retrouvons un jeune pur-sang politique. En son temps, Gérald Darmanin a su répondre aux sollicitations des buralistes du Nord (voir Lmdt du 17 mai 2017) et en porter témoignage au Palais-Bourbon : « il faut lutter contre le tabagisme mais en même temps, les buralistes, agents de l’État, souffrent beaucoup. Il faut d’abord procéder à une harmonisation européenne avant d’imposer à nos buralistes le paquet neutre. Vous allez renforcer la contrebande ! » (voir Lmdt du 13 novembre 2015).

•• La nomination de Bruno Le Maire à la tête de Bercy rappelle à quel point l’ensemble de ce gouvernement est appelé à travailler avec l’Allemagne. Si, du moins, ce dernier pays pouvait nous inspirer en matière de politique de prévention !

•• Les buralistes auront à cœur de nouer contact avec le désormais influent Richard Ferrand, en charge de « la cohésion des territoires ».

Il est certain que les résultats des élections législatives des 11 et 18 juin prennent maintenant toute leur importance : quitus à une nouvelle équipe et à ses engagements ou mise en place de contrepoids ? À quoi servira ce profond renouvellement annoncé de l’Assemblée ? Parole au terrain. Et à la France profonde.