Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Juin 2019 | Profession
 

« Les buralistes en ont marre de râler. Aujourd’hui, ils veulent délivrer un message positif » assure La Nouvelle République du 17 juin, au lendemain de l’assemblée générale de la chambre syndicale des buralistes d’Indre-et-Loire présidée par Matthieu Meunier.

•• « Notre marge n’a pas été réduite dans les mêmes proportions (que la vente en volume de tabac, ndlr), dans la mesure où l’augmentation du prix a partiellement compensé la baisse du volume, mais cela a entraîné une diminution du nombre de clients susceptibles de nous acheter autre chose que du tabac » a cependant souligné Philippe Coy, présent à la réunion (voir Lmdt du 15 juin);

•• « Nous sommes des commerçants dans l’âme mais présentons la particularité de bénéficier d’un statut de service public » a-t-il ajouté. « Notre réseau de ce commerce de proximité doit s’adapter au changement de comportement des clients. 

« On pourrait très bien prendre en charge la mutation des cartes grises ou l’encaissement des impôts afin de pallier l’absence des services publics en zone rurale, par exemple ».