Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Nov 2018 | Profession
 

Quoi de mieux que de disserter sur l’effet « prix » dans la lutte contre le tabagisme pour lancer le démarrage de #MoisSansTabac ?

Sud Radio l’a tenté, dans son émission « Grand Matin » ce 1er novembre, avec pour invités Philippe Coy, Michèle Delaunay, Jean Deridot (hypnothérapeute), puis Gérard Audureau (de Droit des Non-Fumeurs).

Philippe Coy y a « recadré » le débat.

•• « Je suis moi-même buraliste dans les Pyrénées-Atlantiques et avec pour voisin l’Espagne. Les hausses de prix … je les ai vécues et je les vis avec un transfert de clients, actuellement. 

« On parle d’un sujet très sérieux et comme je suis un chef d’entreprise responsable, avec les 25 000 buralistes de France, c’est pour cela que nous accompagnons aujourd’hui le #MoisSansTabac avec le « Mois de la Vape » porté par la Confédération des buralistes.

•• « Il y a un vrai débat de société et je ne voudrais pas rentrer dans une contradiction stérile « prix ou pas prix ». Les objectifs de santé publique doivent être partagés par tous. 

« Reste que le prix n’est pas pour moi l’élément le plus important, mais plutôt la pédagogie. Toujours de l’interdit ou de la pression fiscale. Je suis désolé, mais depuis quinze ans que la seule pression fiscale est un argument, le marché parallèle est passé de 0,3 à 27 %. »

•• « Plutôt que de mettre des panneaux devant les écoles pour interdire de fumer, j’aimerai bien que vous ayez le courage d’aller voir le ministre de l’Éducation nationale pour parler des programmes éducatifs, comme en Allemagne » (ndlr : en s’adressant à Michèle Delaunay / voir Lmdt du 14 septembre 2018).

•• « Cela fait quinze ans qu’on ne s’inquiète pas du marché parallèle. Or, ce sont dans les régions frontalières que le taux de prévalence tabagique est le plus élevé … et maintenant avec internet, il se développe partout.

« Aujourd’hui, il y a un vrai objectif porté par les pouvoirs publics. Si on veut lutter contre le tabagisme dans ce pays, il faut être « réglo » sur tous les sujets. Pas seulement sur le consommateur ou sur le buraliste, mais sur l’évasion fiscale représentée par les achats hors réseau des buralistes.

 C’est un des plans d’urgence de l’administration de la Douane – qui est sur le terrain activement tous les jours – et de son ministre de tutelle. Gérald Darmanin.

•• « Le buraliste doit accompagner le fumeur. C’est pour cela que, dans l’engagement pris devant la ministre de la Santé après mon élection, nous lançons le Mois de la Vape. Et parce que la vape c’est aussi notre métier. »

•• À noter. Michèle Delaunay a annoncé qu’elle « bataille pour que figure, dans le programme des futurs candidats aux élections européennes, la proposition d’un prix mininum de vente du tabac dans tous les pays européens. Un premier pas vers l’harmonisation ».

Gérard Audureau a déploré, à nouveau, que l’étude KPMG sur le marché parallèle (voir Lmdt des 9 août et 31 juillet) soit financée par les industriels du tabac. Ce sur quoi Philippe Coy a répondu « je le déplore comme vous. Mais c’est la seule donnée que nous ayons aujourd’hui et j’ai demandé aux pouvoirs publics un diagnostic sur le marché parallèle qui soit opposable à tous ».

Les auditeurs de Sud Radio ont voté : 82 % pensent que le prix n’a pas d’impact sur la baisse de la consommation.