Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Avr 2015 | International, Vapotage
 

E-cig vapoteurSelon une dépêche AFP, les autorités sanitaires norvégiennes ont mis en garde, ce mardi 14 avril, contre les dangers du vapotage passif, soulignant que la nicotine de la cigarette électronique était aussi dangereuse pour l’entourage d’un fumeur que celle de la cigarette papier.

L’Institut norvégien de la santé publique, dans une étude compilant les connaissances existantes en la matière, estime qu’au même titre que le tabagisme passif, le vapotage passif peut affecter le système cardiovasculaire, avoir des effets stimulants et créer une dépendance chez les individus.

« Les niveaux de nicotine ambiants en cas d’exposition passive à l’aérosol de cigarettes électroniques peuvent déboucher sur des niveaux de nicotine dans le sang à peu près aussi élevés que chez un fumeur passif de cigarettes classiques », a noté l’organisme norvégien.

« Cela signifie que des effets nicotiniques nocifs similaires peuvent être attendus en cas d’exposition passive aux cigarettes électroniques comme en cas d’exposition passive aux cigarettes habituelles », a-t-il ajouté.

Commandé par le gouvernement qui réfléchit à une nouvelle réglementation, le rapport ne concerne que les cigarettes électroniques à base de nicotine. S’il souligne qu’elles contiennent moins de substances nocives que les cigarettes papier et qu’elles peuvent être utiles aux fumeurs qui tentent de mettre fin à leur dépendance, l’Institut de santé publique conclut que ces cigarettes ne sont pas sans risques pour l’utilisateur et que leurs effets sur la santé à long terme sont encore largement méconnus.

La production, l’importation et la commercialisation de cigarettes électroniques à base de nicotine sont interdites dans le pays scandinave. Reste la possibilité d’en acheter sur des sites internet étrangers et, contrairement au tabac, leur utilisation dans les lieux et les transports publics n’est pas réglementée par la loi, rappelle l’AFP.