Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Avr 2018 | Profession
 

Ce dimanche après-midi se tient l’assemblée générale des buralistes de Moselle. Elle comptera comme « la dernière » de Norbert Chary, leur président, qui met un terme à ses fonctions d’élu syndical. Missions accomplies.

Ainsi, nous sommes à l’aboutissement d’un parcours de courage et de dévouement, mené au service absolu de ses collègues frontaliers : « pour rendre service », il est devenu responsable de la chambre syndicale de Moselle depuis 2001, grâce à l’accompagnement fidèle de toute une équipe, aussi dévouée que lui.

Mais c’est au titre de président de la fédération Alsace-Lorraine qu’il avait rejoint, dans la foulée, le Conseil d’administration de la Confédération, dont il sera le trésorier général adjoint de 2008 à 2017.

•• Buraliste à Aumetz, à moins de 10 kilomètres du Luxembourg, il sait vraiment de quoi il retourne quand sont évoqués les tracas de buralistes frontaliers. Lesquels ont vu, à partir de 2003, leurs ventes s’effondrer. Il compte parmi ceux qui ont enchaîné le plus les visites aux collègues n’en pouvant plus, les encouragements donnés, les engueulades essuyées, la pénible préparation des dossiers IFA. Dans son département, presque un tiers de ses collègues vont disparaitre sous ses yeux.

•• De Paris aux frontières, en passant par les stations-services du Luxembourg, il aura été de toutes les manifs. Officielles ou non. Pour accomplir, à chaque fois, les fastidieuses démarches de mobilisation et de préparation sans lesquelles rien ne se fait, avec ce souci permanent que tout se passe bien pour tout le monde. Et l’ingratitude de ceux proclamant que l’on « en fait pas assez » … pour justifier leur propre désertion.

Et puis, cette liste interminable des rendez-vous avec les politiques, trop souvent faussement incrédules ; les rencontres avec les journalistes, trop souvent vraiment ignorants des réalités du métier.

Et le courage de ne jamais se laisser aller au renoncement. C’est ce qu’il souhaite, d’ailleurs, transmettre à ses successeurs.

Car de contrats d’avenir en protocoles, Il aura vécu, au plus près, les négociations de cinq accords avec les gouvernements successifs. Il sait que rien n’arrive sans obstination.

•• Il n’empêche, cet élu frontalier a aussi exercé ses mandats nationaux avec les intérêts de tout le réseau en tête, regardant au-delà des frontières du convenu.

Il aura été preneur de toutes les innovations et expériences lancées par la Confédération. Il n’est pas peu fier du succès de Nickel.

•• Toutes ces responsabilités … assurées avec la gentillesse et le sourire bienveillant  de celui qui ne feint pas de s’intéresser aux autres.

Toutes ces tâches syndicales menées … en continuant de s’occuper pleinement de son tabac-presse d’Aumetz. Avec leur fille, il avait aussi dû surmonter le décès prématuré de sa chère épouse. Encore une leçon de courage.

•• Norbert Chary mérite bien sa retraite de syndicaliste.

Il mérite aussi notre coup de chapeau.