Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Fév 2019 | Trafic
 

Le procès qui s’est tenu, hier 1er février, devant le tribunal correctionnel de Nîmes donne l’impression que l’on avait affaire à une « nébuleuse » : soit un ensemble d’éléments flous, propice à la dilution des faits et des responsabilités.

Soit la grande dispersion des points de vente de tabac de contrebande incriminés : des épiceries de nuit communautaires et des taxiphones, répartis dans plusieurs quartiers de Nîmes et aussi d’Avignon (voir Lmdt des 9 septembre et 30 octobre 2017).

Soit huit prévenus aux origines différentes, issus des deux côtés de la Méditerranée. Mais aussi, deux Polonais.

Soit un concert de dénégations ou de déclarations visant à tout relativiser, de la part des prévenus : « je n’ai transporté que du soda … » ; « je ne savais pas ce que je transportais … » ; « je n’ai vendu des cigarettes que pour dépanner de temps en temps les gens … ».

•• En fait : « une affaire de contrebande de tabac dans un dossier d’envergure nationale avec un enracinement régional » (Le Midi Libre).

Avec des écoutes et de longues surveillances de la Police judiciaire menant à de grosses arrestations (voir Lmdt des 21 mars, 13 et 15 octobre 2017). Avec à la clé, 400 000 euros de biens saisis : argent liquide, lingots, fonds de commerce et du tabac de contrebande pour une valeur de 260 000 euros.

D’ailleurs, les avocats pénalistes les plus en vue de la région étaient sur les bancs.

•• Le vice-procureur de la République a requis de 30 000 euros d’amende à six ans de prison ferme, suivant les prévenus. Le délibéré sera rendu le 22 février.

•• Sachant que la chambre syndicale des buralistes du Gard s’est constituée partie civile.

Sa présidente Ghislaine Mazoyer (secrétaire générale adjointe de la Confédération / voir Lmdt du 8 juin 2018) a déclaré à la presse en arrivant au tribunal : « nous voulons interpeller la justice sur ce phénomène. Dans quelques semaines, le prix du tabac va augmenter. Et ces ventes illégales de cigarettes portent un préjudice immense aux buralistes. »