Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Déc 2019 | Trafic
 

Trois suspects, dont deux anciens légionnaires, ont comparu, ce vendredi 6 décembre, devant le tribunal correctionnel de Nîmes, soupçonnés d’avoir organisé un important trafic de cigarettes de contrebande avec Andorre. 

On ne connait pas encore la conclusion des débats mais, d’après la presse locale, on en a déjà beaucoup appris sur le mode opératoire, bien organisé par d’anciens militaires originaires des pays de l’Est à la manœuvre.

•• Une à deux fois par semaine, un « commando » de trois hommes se rendaient de Nîmes en Andorre pour s’approvisionner (les lots portant sur des centaines de cartouches de cigarettes à chaque fois).

Pour éviter d’être repérés, ils passaient au retour par les chemins de montagne à travers les Pyrénées. Des complices les récupéraient à plusieurs kilomètres de la frontière, plus bas sur la route (voir 27 et 2 novembre ainsi que du 17 octobre).

•• Les cigarettes étaient ensuite écoulées dans des établissements de nuit et des bars de Montpellier, Nîmes et Avignon. Le trafic aurait été opérationnel de septembre 2015 à mai 2017. D’après certaines estimations, le trafic a porté sur 2 millions d’euros.

La chambre syndicale des buralistes du Gard s’est portée partie civile.