Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Déc 2018 | Trafic
 

Un épicier du centre-ville de Nice a été condamné à de la prison ferme pour avoir vendu du tabac de contrebande. Le prévenu a été conduit directement en prison. Il avait déjà fraudé cinq fois la Douane avant de retomber dans les mailles du filet.

Cet épicier de 67 ans, dont l’établissement est situé près de la gare Nice, dans le bas du quartier Vernier, comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Nice.

•• En audience, le prévenu a reconnu le trafic avec une surprenante décontraction. Et pour cause : la plus forte des amendes douanières dont il ait jamais écopé avant de se retrouver ce mardi à la barre était de 4 500 euros. Sa petite entreprise de cigarettes de contrebande, elle, lui avait permis de déposer … 250 000 euros sur ses comptes bancaires et de retirer 40 000 euros en espèces par an !

•• En janvier 2017, les douaniers avaient découvert à son domicile, et dans l’épicerie – qui n’était qu’une façade au trafic – 1 837 cartouches de cigarettes de contrebande et une vingtaine de kilos de tabac à narguilé. Sans oublier 18 755 euros en petite monnaie, ainsi que les traces d’un joli train de vie, entre biens au Maroc et comptes bancaires bien garnis. Pour faire bonne mesure,

Aux enquêteurs, l’épicier avait expliqué qu’il vendait dix cartouches par jour à sa clientèle. Des cigarettes de contrebande d’origine tunisienne.

•• Le procureur de la République a réclamé deux ans de prison, dont un an ferme. Le tribunal a suivi avec demande de dépôt. « Monsieur, depuis dix ans on vous a donné des avertissements par le biais d’amendes douanières répétées. Vous avez persévéré dans votre attitude », justifie, didactique, la présidente, « vous allez devoir exécuter la peine d’un an de prison immédiatement ». Le prévenu devra payer, en outre, 119 220 euros d’amende à l’administration.

•• Il n’en a pas pour autant fini avec la justice. L’épicier est poursuivi pour trois autres affaires du même type, qu’il a menées … après la grosse saisie de janvier 2017. Dont une dernière en avril 2018.