Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Juin 2021 | Trafic
 

Le gérant d’une épicerie a été condamné à un an de prison avec sursis, ce jeudi 3 juin, par le tribunal correctionnel de Nice.

Il semble, dans cette affaire, qu’une certaine coordination douane-justice se soit réactivée. Comme si les dossiers de contrebande de tabac remontaient au-dessus de la pile.

•• L’épicier a admis avoir écoulé, depuis le début de l’année, dix à douze cartouches par jour. Ceci grâce à un fournisseur qui était dans le collimateur de la Douane depuis 2014.

Il avait été régulièrement contrôlé avec des cartouches de contrebande en provenance d’Andorre, d’Italie ou du Maghreb. Il faisait d’ailleurs l’objet d’une information judiciaire en sommeil.

Du coup, quand les douaniers de Nice l’ont à nouveau pris sur le fait – lors d’une opération de livraison le 7 avril avec 350 cartouches – le parquet a décidé de renvoyer les deux hommes devant le tribunal en comparution immédiate.

•• Les deux ont d’abord nié tout commerce illégal. Puis, le fournisseur a expliqué qu’une sorte de grossiste avait apporté l’investissement initial pour acheter des cigarettes à bas coût à l’étranger. Lui se contentant de 2 euros de bénéfice par cartouche.

L’épicier a donc été condamné à un an avec sursis. Son fournisseur à deux ans de prison dont un an avec sursis probatoire. Les deux devront s’acquitter solidairement – en principe- d’une amende douanière de 90 000 euros.

Commentaire de Nice Matin : « une sanction qui devrait satisfaire les buralistes de la région qui pestent régulièrement contre ce marché parallèle, véritable concurrence déloyale ».