Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Aux États-Unis, on peut se procurer des produits pharmaceutiques dans des magasins spécialisés et atypiques : les « drugstores » que l’on appelle aussi, là-bas, « pharmacies ». 

Mais en fait, depuis la fin du 19ème siècle, ces « drugstores / pharmacies » vendent une large gamme de produits de la vie quotidienne : de l’alimentaire à l’hygiène, ce sont de vraies supérettes (ou supermarchés) de proximité. On en trouve 67 000 sur tout le territoire américain. Un certain nombre étant regroupé sous des enseignes très   connues : CVS, Walgreens, etc.

Et dans ces drugstores, on trouve aussi du tabac …Ce qui n’est pas sans poser des problèmes, désormais, de cohabitation entre produits véritablement pharmaceutiques, alcools et tabac.

•• Ainsi, une loi interdisant aux pharmacies de vendre des cigarettes et tout autre produit du tabac est entrée en vigueur ce 1er janvier à New York. Le maire, Bill de Blasio, avait déjà pris un décret municipal interdisant aux pharmacies de vendre des cigarettes électroniques, depuis août dernier.

La mesure concerne directement quelque 500 établissement de la ville : drugstores traditionnels, supermarchés et « big-box stores » ayant un département santé.

•• « Les gens font confiance aux pharmacies pour les aider à rester en santé. Elles devraient aider les fumeurs à cesser de fumer, et non l’inverse », répète dans les médias le Dr Herminia Palacio, maire adjoint et responsable du Département de la Santé et des Services sociaux de New-York.

•• Rappelons que la grande chaîne de drugstores CVS (plus de 7 000 points de vente) a déjà renoncé à la vente du tabac (voir 1er novembre 2014). Son concurrent Walgreens (plus de 8 000 implantations) étant plus circonspect (voir Lmdt du 9 février 2014).