Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Juin 2017 | L'essentiel, Profession
 

Beaucoup de buralistes sociétaires – des élus buralistes venant de toute la France – à l’assemblée générale de la Mudetaf (voir Lmdt des 5 décembre et 22 juin 2016) qui s’est tenue, ce jeudi 15 juin, à Paris.

•• Accompagné du président Bernard Bouny, le directeur Pierre Ducrohet y a souligné les caractéristiques d’un exercice correspondant à une troisième année sans revalorisation du coût des cotisations (et même avec baisse des garanties PMU et FDJ).

•• Outre le coût des inondations de juin dernier (1,5 million d’euros / voir Lmdt des 11 et 7 juin 2016), on notera une baisse de fréquence des vols tout au long de 2017. Mais cette tendance n’est plus vraie depuis le début de cette année.

Alors que l’apparition de sinistres, liés à de gros incendies, ne laisse d’inquiéter. « L’incendie est en train de devenir l’un de nos risques majeurs », selon Pierre Ducrohet, « lorsqu’il surgit, cela peut prendre très vite des proportions dramatiques ». Et de faire allusion au drame de Londres.

•• 44 % des membres du réseau sont titulaires d’un « contrat multirisques buralistes » de la Mudetaf.

En conséquence, le développement de la Mudetaf sur le terrain d’où elle tire toute sa légitimité apparaît – aux yeux de ses dirigeants – comme de « plus en plus difficile ».

D’où une recherche de diversification : particulièrement dans les CHR. « Les petits restaurants n’appartenant pas à des enseignes », par exemple.