Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Juin 2018 | Profession
 

C’est une première. Du moins, sur Montpellier. 80 commerçants du quartier Plan Cabanes et Cours Gambetta – affecté notamment par le trafic de cigarettes (voir Lmdt du 22 mars 2017 ainsi que des 13 et 8 septembre 2016) – viennent de rejoindre un collectif et de signer une pétition adressée au président de la métropole, Philippe Saurel, et au préfet.

•• D’après un responsable du collectif : « tous les jours des commerçants sont menacés par de jeunes oisifs qui n’hésitent pas à sortir un couteau et de menacer de nous planter parce qu’ils n’acceptent pas qu’on leur demande d’aller faire leur trafic de drogue et de cigarettes de contrebande ailleurs.

« Les transactions se déroulent près de l’entrée de certains magasins et des terrasses de bars.

« Et ne me posez pas la question de savoir pourquoi ces commerçants ne portent pas plainte : d’abord, par crainte de représailles, ces individus armés sont dangereux ; ensuite, parce que la police nationale et la police municipale font bien leur travail en procédant aux interpellations des suspects quand nous faisons le 17, mais le lendemain, ces derniers sont de retour dans le quartier et ils viennent nous narguer. C’est la justice qui ne fait pas son boulot. »

•• Ce collectif de 80 commerçants représente au total 250 salariés. Tous les commerces du quartier sont représentés : des coiffeurs aux bouchers en passant par les restaurants, les auto-écoles et les buralistes.